ActualitésIntérieur du pays

La 65e nuit du soulèvement marquée par le soulèvement héroïque de Mahabad

• Charge des forces répressives avec véhicules blindés et mitrailleuses lourdes

La 65e nuit du soulèvement marquée par le soulèvement héroïque de Mahabad

Dans la province de Guilan, Lahidjan a été le théâtre de manifestations nocturnes avec des slogans « à bas le dictateur » dans tous les quartiers.

Par
Secrétariat du CNRI

Soulèvement en Iran – N°144

• Manifestations nationales et réponse implacable des jeunes insurgés aux menaces de Khamenei

Dans la soirée du samedi 19 novembre, 65e nuit du soulèvement, la ville de Mahabad, qui avait accueilli des manifestations massives après les funérailles du martyr Kamal Ahmadpour, a été la cible d’une attaque d’envergure. Les forces répressives et les forces spéciales ont investi l’agglomération avec des armes de guerre et des véhicules blindés. Elles ont tiré sans répit sur les gens et les habitations. Les rafales des armes retentissaient dans tous les quartiers. Les forces ennemies ont coupé l’électricité, plongeant la ville dans l’obscurité.

 

Chiraz, Tabriz, Sanandaj, Mahabad, Malekan, Larestan, Lahidjan, Paveh, Golpaygan, Lali, Marivan, Sari, Ardebil, Khoy, Bonab, Kangavar, Garmsar, Darjazine, Divandareh, Saqqez, Oshnavyeh, Shahryar, Boukan, Qorveh, Razan, Qom, Parsian, Dashti, Hyderabad, Karadj et de nombreuses autres villes ont été secoué par des manifestations nocturnes et des affrontements.

À Téhéran, divers quartiers ont manifesté de nuit, dont Saadat Abad, le boulevard Ferdous, Parand, Narmak, Tehranpars, Pounak, Sattarkhan, Seyed Khandan et Shahrak-Qods, scandant « à bas Khamenei » et « à bas le dictateur ». À Garmsar, des accrochages sporadiques ont éclaté accompagnés d’injures lancées aux forces répressives.

En Azerbaïdjan oriental, dans les rues de Malekan, les gens ont organisé des rassemblements nocturnes contre Khamenei. A Bonab, des manifestations se sont déroulées de nuit avec des slogans « à bas Khamenei » et « à bas le dictateur ».

 

En Azerbaïdjan occidental, Khoy, Takab, Mahabad, Oshnavyeh, Piranchahr et Boukan ont été le théâtre de manifestations nocturnes et de résistance contre les attaques des forces répressives. A Khoy les gens scandaient « de Khoy au Kurdistan, je donne ma vie pour Izeh ». A Piranchahr, les gens ont allumé des feux et scandé « Kurdes, Baloutches, Azeris, liberté, égalité ». Les femmes courageuses de Piranchahr préparaient du pain et du fromage pour les manifestants dans les rues.

 

Au Kurdistan, lors de la manifestation massive de Divandareh qui a débuté à midi, plusieurs manifestants ont été tués et blessés par les forces répressives. A Marivan, les gens ont allumé des feux dans les rues la nuit pour manifester et ont brûlé une statue de Qassem Soleimani. A Sanandaj et Marivan, les forces criminelles du régime ont largement utilisé des armes de guerre contre la population.

A Sanandaj, dans les résidences Baharan, Villashahr et Mehr, les jeunes ont protesté en scandant « à bas le dictateur » et « à bas Khamenei », tout en affrontant les forces répressives. Des agents en civil ont attaqué la résidence de Villashahr en se livrant à des dégradations sur les habitations et les véhicules. Cependant les manifestations se sont poursuivies jusqu’aux bout de la nuit de samedi et des coups de feu ont retenti.

Dans la province de Kermanchah, les habitants de Paveh ont organisé un rassemblement nocturne. Résistant aux forces répressives, ils les ont fait fuir. Les habitants de Kangavar ont manifesté de nuit en criant « n’ayez pas peur, nous sommes tous ensemble ».

Dans la province d’Ardebil, la ville d’Ardebil a connu ses manifestations et ses affrontements avec les agents. Les habitants ont a célébré le 40e jour de deuil d’Asra Panahi, jeune lycéenne de 16 ans tuée par le régime.

Dans la province d’Ispahan, Golpayegan a vibré au rythme des manifestations de nuit et du slogan « nous nous battrons et nous mourrons mais nous reprendrons l’Iran ».

Dans la province d’Ilam, la ville de Murmuri du canton d’Abdanan, a accueilli une grande manifestation qui a débuté dans la matinée et s’est poursuivie jusqu’aux bout de la nuit. Le gouverneur d’Abdanan a déclaré à l’agence IRNA le même jour que « plusieurs bureaux officiels et d’institutions révolutionnaires ont été attaqués par des émeutiers dans le centre du district Kalat de Murmuri, et ces individus ont utilisé des matériaux incendiaires contre certaines parties du bâtiment administratif du district ; la mairie, des banques opérationnelles, le Jahad agricole et la poste de Murmuri ont été incendiés. »

Dans la province de Fars, dans le quartier Keshan (Golshan) de Chiraz, après les funérailles du martyr Sajjad Qaemi, une foule nombreuse a manifesté en scandant « à bas Khamenei». Alors que le cortège se dirigeaient vers le périphérique, des agents en civil et des voltigeurs à moto qui attendaient la foule ont ouvert le feu à courte distance, faisant de nombreux morts et blessés.

Dans la province de Guilan, Lahidjan a été le théâtre de manifestations nocturnes avec des slogans « à bas le dictateur » dans tous les quartiers.

Dans la province Markazi, une manifestation de nuit a secoué Mahallat avec le slogan « à bas le dictateur » et sur la route de Saveh, les gens ont brûlé un panneau de Khamenei.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 19 novembre 2022

Bouton retour en haut de la page